Biodéchets

Nous produisons près de 70 kg/an de matière organique dans notre cuisine et 160 kg dans notre jardin. À compter du 1er janvier 2024, la loi AGEC oblige le tri à la source des biodéchets pour tous.

Le compostage, c’est la valorisation des déchets organiques en engrais naturel (le compost)

En moyenne, 30 % des déchets ménagers (poubelle noire) peuvent être détournés et valorisés par l’action du compostage. C’est à la fois écologique, économique et pratique :

  • écologique : le compostage réduit la production individuelle de déchets.
  • économique : le compost est un engrais naturel et gratuit.
  • pratique : dans le temps, le compost favorise et améliore la fertilité de votre jardin.

Les déchets organiques, ou « biodéchets », à composter sont :

  • les déchets de cuisine : fruits et de légumes abîmés, épluchures, restes de repas, pain, marc de café, feuilles de thé, coquilles d’œufs, laitages, etc.
  • les déchets de jardin : feuilles mortes, tontes de gazon, fleurs fanées, brindilles, broyat de branches, etc.
  • certains déchets de maison : papier journal, papier kraft, mouchoirs en papier, cartons non imprimés (comme les rouleaux de papier toilette par exemple), cendre de bois (en petite quantité), etc.

Que mettre dans mon composteur ?

Le compostage c'est comme la cuisine, il faut y mettre les bons ingrédients (ci-dessus) en variant les apports et appliquer la recette :

  • mélangez et équilibrez les dépôts pour encourager le processus de fermentation. Les deux premiers mois, le mélange doit s'effectuer toutes les deux semaines au minimum. Et pour que la transformation s'opère, il faut équilibrer les apports de déchets humides (dits « déchets azotés Â» tels que les déchets alimentaires ou la pelouse fraîche) avec des apports de déchets secs (dits « déchets carbonés Â» tels que les feuilles mortes, la paille, le broyat de branches…). Une proportion de 2/3 de déchets azotés pour 1/3 de déchets carbonés est recommandée.
  • aérez pour apporter l’oxygène indispensable aux micro-organismes (bactéries aérobies) qui interviennent dans la dégradation des déchets organiques.
  • humidifiez le compost. S'il n'y a pas assez d'humidité, les micro-organismes meurent et la transformation s'arrête. A l’inverse, trop d'humidité entraîne un manque d'aération qui freine le processus.

+ d’infos sur les consignes pour réussir mon compost ?

Morlaix Communauté soutient les actions de valorisation des biodéchets

Dans le cadre de sa politique de gestion des déchets, Morlaix Communauté soutient les actions de valorisation des biodéchets et propose plusieurs solutions de compostage sur son territoire.

  • le compostage individuel via une subvention d’aide à l’achat d’un composteur individuel. [lien vers la rubrique II.1.1.1. Subventions]
  • le compostage collectif via la mise à disposition du matériel nécessaire au compostage partagé et la formation des utilisateurs aux bonnes pratiques de compostage. Où trouver des composteurs partagés sur le territoire ?
  • le compostage en tas. Si vous possédez un espace extérieur suffisamment  grand, vous pouvez tout simplement composter en tas. Le tas de déchets est à mélanger au fur et à mesure de l'apport de matières pour activer la fermentation. L'humidité naturelle et la surface à l’air libre permettent une très bonne oxygénation pour le compost.

Entreposer ses déchets organiques et les laisser se décomposer lentement, c’est finalement redonner à la terre ce qu’elle nous a donnée !

Un doute ? Une question ?